• Sem17-Cheminement et Performance

    Les japonais restent la plupart du temps très placides dans leur déplacement. A croire qu’ils ne sont jamais pressés. Est-on en retard …que l’on prendra le train suivant. Comme si le résultat attendu (prendre le train) importait moins que le comportement dans l’instant (garder le calme). De même, dans l’environnement professionnel (que je connais cependant encore très peu…) on a souvent le sentiment qu’il s’agit d’abord de trouver sa place, puis que la forme d’accomplissement recherché consiste à remplir cette fonction avec nos qualités du moment, plutôt que de chercher à atteindre telle ou telle performance pré-établie. La place fournit peut-être un cadre, qu’il reste encore à habiter et à enrichir (construire le chemin…) à la fois par notre activité professionnelle et par l’expérience de vie personnelle qui peut s’y construire ; peut-être un peu comme le tableau fournirait au peintre le cadre délimité dans lequel exercer sa créativité. En comparaison, le professionnel occidental me semble moins porté sur ce sentiment d’avoir ‘trouvé sa place’ et il me semble plutôt vivre une tension plus maintenue de recherche d’une forme de performance, qui lui permettra d’évoluer en continu dans son schéma de carrière. Cependant tout équilibre possède ses contreparties. Ainsi, les cadres (très présents au Japon) apportent du positif, mais paraissent aussi induire d’autres conséquences négatives : tout le monde ne trouve pas le chemin…

    Iwama- Lieu du Dojo fondateur de l'Aïkido - Statue de Moriheï Ueshiba, fondateur, devant l'Aïki-Jinja, le sanctuaire shintô dédié à l'Aïkido.

    Cheminement et Performance

    Cheminer constitue sans doute un sens majeur de la philosophie du quotidien japonaise. A travers les arts japonais qu’ils soient traditionnels ou plus modernes, à travers l’expression de la philosophie de vie orientale, comme à travers bien des comportements quotidiens tout semble converger vers une civilisation du cheminement intérieur. La réalisation ultime qui guide cette philosophie peut sans doute être associée à l’éveil des Maitres Zen, qui est également celui des Maîtres de Thé, ou encore des Maîtres de Budo accomplis. Le chemin qui mène à cet accomplissement n’est aucunement un chemin de recherche d’une performance, tout extrême soit-elle. Cet éveil ne s’atteint que dans le vide de but, le vide de toute recherche de performance. Dans le bouddhisme Zen, l’assise Zazen consiste à établir ce vide, à le stabiliser et à trouver dans ce vide un autre état d’être, au-delà de la notion de performance elle-même.

     Iwama- Aïki Jinja - Cérémonie et démonstration annuelle à l'occasion de l'anniversaire du décès de O-Senseï

    Cheminement et PerformanceCheminement et Performance

     

     

     

     

     

    Si la plupart des japonais ne se sentent  pas concernés par la notion d’éveil ni par la pratique de Zazen, cette dimension a imprégné leur culture depuis le 8è siècle. La culture semble devenue une courroie de transmission de ces enseignements essentiels de manière élargie à l’ensemble de la société, un outil pour le maintien vivant de cette ‘philosophie’, de génération en génération. Dans le quotidien de la vie moderne, le sens du chemin et du respect de sa place permet d’apaiser bien des frustrations, bien des tensions égotiques, bien des sentiments de non-réalisation présents en occident. Trouver sa place sur un chemin dont on ne perçoit pas tout et, dans l’ici et maintenant, faire du respect de cette place le bon comportement apporte une forme d’apaisement : le bonheur d’être dans la justesse. Sans doute est-ce assez éloigné de la version occidentale consistant plutôt à chercher une performance plutôt qu’une place et son chemin associé ; la performance donne souvent naissance à une insatisfaction préalable (tant que la performance n’est pas atteinte) puis à une insatisfaction postérieure (puisqu’un nouvel enjeu de performance vient immédiatement remplacer le précédent).

    Bien-sûr, ce sont là des schémas taillés à la serpe en quelques phrases ; il reste néanmoins un questionnement orient/occident intéressant sur ce sens du ‘cheminer’.

     Iwama- Aïki Jinja - Cérémonie et démonstration annuelle à l'occasion de l'anniversaire du décès de O-Senseï

     Cheminement et PerformanceCheminement et Performance

     

     

     

     

     

    L’Aïkido est intrinsèquement profondément marqué par ce sens, inscrit dans le Do. En pratiquant au Japon, on sent nettement combien l’Aïkido est chemin d’éducation de soi et aucunement recherche d’une performance. Pour autant, ce sens n’est en rien contradictoire avec une recherche technique extrêmement exigeante, considérée comme outil de travail. Quel que soit leur âge, quel que soit leur niveau de pratique, on va retrouver sur le tatami des pratiquants qui semblent présents sans rien attendre de particulier si ce n’est de continuer leur pratique avec plaisir, semaine après semaine, mois après mois, année après année (à la vue de l’âge de certains…). Comme pour simplement rester sur le chemin. On perçoit quelque chose de beau, simple et profond dans cet engagement de toute une vie pour certains, qui suivent ce Do ouvert par une personnalité hors du commun. Bien sûr, les pratiquants vont aussi chercher une progression dans leurs grades et un certain nombre de pratiquants sont également attachés à devenir eux-mêmes enseignants ou experts. Mais ces motivations ne semblent pas indispensables à tous et le fait d’être sur le chemin semble faire sens naturellement, un peu comme un écho de la profondeur mise à nue par O’Senseï.

     Iwama- Aïki Jinja - Démonstration par le Doshu et Waka Senseï

    Cheminement et Performance

    Cheminement et PerformanceCheminement et Performance

     

     

     

     

     

     

    En tant que pratiquants, nous sommes tous confrontés à bien des moments, dans notre Reigisaho personnel, pour des petites choses comme les passages de grades ou bien des choses plus importantes, à prendre conscience et approfondir le sens ou la motivation intrinsèque qui nous amène sur les tatamis et qui nous conduit à nous comporter de telle ou telle manière. Je pense que cela vaut la peine de s’y arrêter un peu.

     Dojo d'Iwama en 2016 - A l'occasion des festivités.

    Cheminement et Performance

    Cheminement et PerformanceCheminement et Performance


  • Commentaires

    1
    Geneviève/ kizou
    Dimanche 15 Mai 2016 à 09:42

    Ce serait intéressant de savoir la raison d'une telle différence dans la philosophie de la vie des occidentaux et orientaux. La géographie, l'histoire?? J'ai lu "esthétiques du quotidien au Japon", petit livre très instructif. A Paques à Paris , le jour de ma visite au Musée Guimet la salle Japon était fermée, ce jour précisément...frustrant mais ce sera l'occasion de refaire un séjour à paris.

    Je suis depuis mardi à l'hôpital. J'en sors le 17 mai et j'enchaine avec de la rééducation. C'est aussi un cheminement mental que d'accepter les aléas et contraintes de l'existence!!

    Avant d'arpenter le couloir avec mes cannes canadiennes, je vais poursuivre ma lecture de "The woman who mapped Labrador"( en 1905). On s'évade comme on peut.smile

    A bientôt Xavier.

    Mes amitiés.

     

    http://www.lejapondedominiquebuisson.fr/?portfolio_1361488983=esthetiques-du-quotidien-au-japon-ouvrage-collectif

     

     

     

                                                 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :